Qu'est-ce l'apprentissage entre pairs ?

Qu’entendons-nous par apprentissage entre pairs ?

  • L’apprentissage entre pairs est une manière potentiellement puissante de partager des connaissances sur la réforme du secteur public. 
  • Cet apprentissage implique que des individus échangent des connaissances et des expériences, et qu’ils diffusent par la suite auprès de leurs organisations ce qu’ils ont appris, pour assurer un impact – à plus grande échelle, sur les initiatives de réforme. L’apprentissage entre pairs nécessite une logistique organisationnelle complexe, mais il évite le risque de ne se concentrer que sur le processus au lieu du résultat.  In fine, il reconnaît que l’apprentissage qui a lieu entre les individus facilite des échanges interpersonnels bien assortis et fondés sur la confiance et la volonté d’action.   
  • L’apprentissage entre pairs peut être évalué en observant si les engagements entre pairs et les contacts individuels soutenus ont produit les bons résultats (ou acquis) en matière d’apprentissage, pour permettre aux individus compétents d’amener des changements qui amélioreront la situation.

SAI P2P LA

Exemples de l’apprentissage entre pairs

L’apprentissage entre pairs, dans sa forme la plus simple, est la diffusion de connaissances entre ceux qui sont impliqués dans la réforme dans le secteur public. Les praticiens apprennent ensemble l’un de l’autre et gardent contact pour garantir l’apprentissage à long terme.

Apprentissage entre pairs au niveau international: le Botswana

Les réformes anticorruption au Botswana qui ont tiré avantage de l’apprentissage entre pairs soutenu avec l’agence anticorruption de Hong Kong ont joui de taux de réussite importants, tandis que les réformes semblables ailleurs n’ont pas eu autant de succès.

La réussite comparative du Botswana est dûe en partie au contact soutenu entre les pairs, une caractéristique clé d’initiatives d’apprentissage entre pairs. Plutôt que de s’engager avec l’agence anticorruption de Hong Kong par des consultants à court terme, les pairs se sont intégrés dans l’agence anticorruption du Botswana comme partie intégrante de son équipe de gestion pendant plusieurs années.

Les autorités botswanaises ont adapté l’idée de l’agence anticorruption de Hong Kong aux circonstances locales. À Hong Kong, l’impulsion à se battre contre la corruption est issue seulement des forces de police, mais la campagne anticorruption du Botswana a impliqué par nécessité une variété plus large d’agences de prestation de services. Grâce à la nature personnalisée de la réforme au Botswana, les avantages de l’apprentissage entre pairs ont pu se diffuser à travers tout le gouvernement.

Apprentissage entre pairs au niveau local: le Bangladesh et le Kirghizstan

L’apprentissage entre pairs peut se produire non seulement à travers des frontières internationales mais aussi à l’intérieur d’un pays.

Au Bangladesh, le Programme d’apprentissage horizontal crée un espace où les fonctionnaires du gouvernement local peuvent se rassembler comme pairs et faire un brainstorming de solutions aux problèmes partagés. Grâce à ce dialogue ouvert à travers les bureaux de gouvernement local, les idées et les innovations peuvent répandre et être adoptées par des pairs qui font face aux problèmes similaires ailleurs dans le pays. Le budget du programme donne des opportunités de renouveler l’engagement entre pairs pour s’assurer que l’apprentissage entre pairs continue au-delà d’un seul échange, ce qui encourage l’apprentissage soutenu entre une variété plus large de pairs.

Au Kirghizstan, une initiative de la Banque mondiale a aussi aidé à diffuser les solutions locales dans le pays entier. Des données probantes ont commencé à émerger que les gouvernements régionaux au Kirghizstan étaient plus performants que la moyenne nationale grâce aux initiatives locales et que ces innovations ne s’adoptaient pas dans des gouvernements régionaux malgré leur efficacité prouvée. En réponse le Réseau pour la transparence et la redevabilité dans la budgétisation assistée par l’apprentissage entre pairs a été fondé pour encourager la diffusion d’idées à travers le pays.

Le réseau s’inspire en partie du plus grand projet regional en Asie central ainsi qu’en Europe central et d’est, PEMPAL (Public Expenditure Management Peer Assisted Learning), et se combine avec d’autres activités pour encourager la réforme à travers le Kirghizstan.