Pistes de refléxion

L’étape finale de l’étude du processus d’apprentissage entre pairs émergeant dans l’étude d’A et M implique la diffusion des enseignements retenus de l’engagement entre  pairs auprès de l’organisation, des secteurs et des communautés hôtes. C’est l’étape où l’apprentissage entre pairs au niveau individuel est soulevé pour affecter les progrès de la réforme réelle – et donc où les connaissances tacites et pratiques acquises des pairs contribuent à la réussite des réformes. Malheureusement, peu de données probantes prouvent que ce type de diffusion se produit très souvent. Les idées suivantes aideront ceux qui ont la tâche de concevoir l’engagement d’apprentissage entre pairs (ou y participent) à diffuser les enseignements plus souvent.

  • Une diffusion efficace commence par la connaissance de ce qui est diffusé. Les organisations qui savent quel apprentissage elles tentent de faciliter ont tendance à avoir de meilleures chances de structurer un processus de diffusion approprié et efficace.
  • Pour veiller à la diffusion et à l’intégration de l’apprentissage entre pairs, à la fois les pairs et les organisations dans lesquelles ils travaillent doivent être pris en compte (voir la figure ci-dessous).
Clés de la réussite de la diffusion et intégration de l'apprentissage entre pairs des pairs individuels
Entraîner les pairs à partager
  • Garantir que les pairs réfléchissent efficacement à leurs acquis d’apprentissage entre pairs
  • Garantir que les pairs soient prêts à partager les enseignements au sein de leur organisation
  • Garantir que les pairs soient capables de partager les enseignements au sein de leur organisation
Garantir que les organisations d’origine soient ouvertes à l’apprentissage
  • Garantir que les organisations d’origine soient ouvertes à l’apprentissage des « pairs de retour »
  • Garantir que les organisations d’origine soient prêtes à investir dans l’apprentissage des pairs de retour
  • Libérer du temps et de l’espace pour partager les leçons au sein de l’organisation
  • Toutes les organisations d’origine ne sont pas prêtes à apprendre. L’initiative d’apprentissage entre pairs doit veiller à ce que les organisations d’origine veulent réellement que leurs pairs apprennent et reviennent avec de nouvelles idées. Cette exigence peut être accomplie en établissant un contrat avec l’organisation, et en exigeant d’elle qu’elle appuie le pair apprenant et qu’elle lui donne la possibilité de partager les enseignements.
  • Les pairs individuels ont plus de chances de partager avec leur organisation s’ils ont connaissance de cette exigence dès le début, et si des méthodes de partage sont mises en place par l’organisation d’origine.
  • L’apprentissage entre pairs peut assurer un transfert des individus aux organisations par le biais de réseaux ; ces derniers peuvent être établis de différentes manières, notamment en reproduisant le réseau externe des pairs où les pairs individuels ont accès aux nouveaux enseignements. Construire les réseaux locaux de pairs est donc une stratégie intéressante pour promouvoir la diffusion de l’apprentissage (voir la figure ci-dessous).

Diffusion de l’apprentissage entre pairs par le biais des connexions horizontales

Figure 11 Guide d'apprentissage de pair à pair

  • D’autres outils peuvent être utilisés pour créer des liens entre le contexte d’origine et l’environnement d’apprentissage ; un outil approprié doit être choisi pour chaque situation.
  • L’apprentissage en groupes est une manière efficace d’assurer la diffusion des enseignements des pairs ; l’apprentissage en groupes implique les personnes de l’organisation d’origine travaillant aux côtés des collègues qui ont bénéficié d’un apprentissage externe entre pairs. Ils travaillent ensemble sur la tâche, ce qui permet la diffusion au collègue qui a fait l’expérience de l’apprentissage externe entre pairs.
  • Les coalitions sont des moyens très efficaces de diffuser les enseignements, surtout lorsque ces derniers impliquent le transfert de connaissances tacites. Les gouvernements doivent investir dans les compétences de constitution de coalition chez ceux qui bénéficient le plus directement de l’apprentissage entre pairs et ceux qui sont ciblés comme bénéficiaires secondaires.
  • Les acquis de la diffusion de l’apprentissage entre pairs peuvent être améliorés s’ils sont vraiment mesurés. Bien que difficile à faire, cela est possible et aura une influence si les organisations savent clairement quels types d’enseignements elles attendent de l’apprentissage entre pairs et comment elles attendent qu’ils les affectent et les incluent aux impacts de la réforme (tels qu’ils auront été identifiés dans toute théorie du changement).

Publications connexes

Dites-nous ce que vous en pensez :