Pistes de réflexion

Si l’on veut encourager l’apprentissage entre pairs, il est vital de mettre le bon groupe en rapport et de faciliter un environnement de communication et de partage efficaces. Voici quelques idées pour ce faire.

  • Il existe un grand nombre d’approches et d’outils différents à utiliser pour mettre en rapport les pairs. Vous devez choisir un outil qui corresponde à ce que vous tentez d’accomplir et qui stimule le meilleur environnement pour les pairs que vous mettez en rapport (où ils peuvent instaurer la confiance et partager).
  • Lorsque vous choisissez une méthode d’engagement, réfléchissez à vos propres limites, aux contraintes de déplacements et de temps affectant les pairs, à leurs différentes formations professionnelles, et aux objectifs de votre initiative. Toutes ces variables devront être prises en compte lorsque vous déciderez de la façon de les contacter.
  • Veillez à planifier et à vous engager avec les pairs avant toute rencontre initiale ; pour que les pairs soient à l’aise, aient leur mot à dire quant à la structure de l’engagement, et savent à quoi s’attendre.
  • Les pairs doivent s’associer de manière spécifique pour qu’un apprentissage efficace puisse se produire. L’apprentissage le plus efficace semble se produire lorsque les pairs sont rapprochés en fonction des problèmes ou défis communs auxquels ils font face. L’association de professionnels ouvre également des portes à l’apprentissage.
  • Les pairs qui apprennent les uns des autres sont des individus, pas des organisations (voir la Figure 5 ci-dessous, qui montre que même lorsque les facilitateurs ciblent les organisations, les apprenants sont en fait les individus. Ce point implique que vous ne pouvez pas associer une organisation à une autre organisation. Vous devez associer les personnes des organisations, qui ont des idées à partager et des cerveaux pour les recevoir.
Qui faut-il cibler ?
Pairs ciblés par les facilitateurs Pairs engagés par les facilitateurs
Figure 5a Guide d'apprentissage de pair à pair Figure 5b Guide d'apprentissage de pair à pair

Il est difficile d’associer des individus, surtout lorsque leurs organisations décident de qui participe aux événements d’apprentissage entre pairs. Vous devez créer un espace de sélection des individus au sein des organisations, et même concevoir des critères d’association (fondés sur le parcours professionnel, les années de service).

Il est souvent efficace de faire participer les pairs au processus d’association, en leur demandant de remplir des questionnaires avant de les associer (où ils notent les défis auxquels ils font face, par exemple). Cet engagement pré-initial aide souvent à accroître la motivation et l’intérêt des pairs. On peut associer les pairs à partir de facteurs variés, mais certains s’avèrent plus efficaces que d’autres (voir la figure ci-dessous, qui montre que les pairs apprennent mieux lorsqu’ils sont associés en fonction des défis et problèmes communs ; l’apprentissage est aussi présent lorsqu’ils sont associés en fonction de leur poste et tâches ou de l’initiative politique).

 

Critères potentiels de l'association des pairs
Qui les apprenants considèrent-ils comme des pairs Facteurs pour associer les apprenants
Figure 6a Guide d'apprentissage de pair à pair Figure 6b Guide d'apprentissage de pair à pair

  • Les pairs se retrouvent lors des évènements initiaux, lorsque les participants s’engagent pleinement, motivation suscitée en veillant à ce que les pairs soient motivés à y participer. Il faut faciliter la communication entre eux, s’assurer que l’espace d’engagement et le programme laissent place à une interaction facile, donner aux pairs la confiance de s’engager ensemble, et encourager la volonté d’action entre les pairs au moyen de contrats.
  • La confiance est la pierre angulaire de tout apprentissage entre pairs. Si vous prévoyez de dépasser le cadre de l’engagement initial de l’apprentissage entre pairs, vous devez y intégrer des exercices de renforcement de la confiance.
  • Les pairs continuent rarement de collaborer après s’être rencontrés, même s’ils souhaitent le faire, car ils ne savent pas comme s’y prendre. Facilitez-leur la tâche en leur offrant des opportunités attrayantes auxquelles il est facile d’adhérer.

Le tableau ci-dessous résume les dimensions clés pour assurer que l’engagement initial soit réussi.

 

 Qui sont les pairs ?
  • Identifier les « bons » pairs avec lesquels s’engager/s’impliquer dans le processus
  • S’assurer que les pairs soient associés efficacement grâce à des évènements initiaux
  • Gérer les différences entre les pairs (personnalités, cultures, etc.)
Encourager les pairs à participer pleinement au processus
  • Renforcer la confiance entre les pairs
  • S’assurer que tous les pairs aient la même volonté d’apprendre
  • S’assurer que les pairs soient pleinement engagés dès le début
  • S’assurer que les pairs aient l’autorité de s’engager pleinement dans le processus d’apprentissage entre pairs
La logistique de l'interaction des pairs
  • S’assurer que les pairs aient le temps de s’engager (lors d’évènements en face à face)
  • S’assurer que les pairs aient les moyens et le temps de s’engager (après les évènements en face à face)
  • Trouver les lieux appropriés d’engagement entre pairs en face à face
  • Trouver les supports appropriés d’engagement entre pairs à distance
  • Veiller à ce que la logistique soit gérée efficacement et en permanence (pour ne pas freiner les pairs souhaitant s’engager)

Dites-nous ce que vous en pensez :